Les objectifs de la recherche

      Aujourd’hui, la recherche continue malgré les avancées techniques significatives dans le domaine de la supraconductivité. En effet, les chercheurs poursuivent plusieurs objectifs. Le premier serait de découvrir le fonctionnement des supraconducteurs de type 2. Ceux ci ont une température critique plus élevée que les supraconducteurs de type 1, mais on en comprend pas encore le fonctionnement. Accomplir ce premier objectif nous rapprocherait du second, qui est de développer la supraconductivité à température ambiante. S’affranchir du système de refroidissement ouvrirait de nombreuses portes dans de multiples domaines ! Les voici :

  • L’énergie :

         – On pourrait transporter l’électricité sans perte et sans surcoût de refroidissement ce faciliterait l’utilisation des câbles supraconducteurs, que ce soit dans les villes pour limiter la saturation du réseau, mais aussi à grande l’échelle avec une création beaucoup plus aisée des « autoroutes du courant ». On peut sans trop de difficultés affirmer que si cela venait à être découvert, la supraconductivité se verrait propulsée dans notre quotidien dans les plus brefs délais.

         – On pourrait stocker l’électricité indéfiniment. Cette technologie n’est pas accessible pour le moment car le refroidissement des supraconducteurs consommerait plus d’énergie que le gain à conserver de l’énergie : ce ne serait pas rentable. Par contre, encore une fois, la supraconductivité à température ambiante permettrait une de rentabiliser les systèmes de stockages et ainsi limiter les gaspillages. Et on peut imaginer des applications encore plus folles : pourquoi ne pas capter l’énergie d’un éclair et la conserver ? Cela résoudrait définitivement les problèmes de stockage d’énergie.

     Ces deux applications aideraient à développer les énergies renouvelables, sources d’énergie non continues qu’il faudrait donc pouvoir stocker, puisque l’on ne contrôle pas la production mais aurions la possibilité de contrôler le stockage. De nos jours, l’électricité produite est consommée instantanément. De plus, étant donné que les énergies renouvelables ne sont pas, dans l’immédiat, aussi rentables que les énergies fossiles ou nucléaires, il faut d’ores et déjà limiter les pertes de courants. Ainsi, on pourrait amener l’électricité produite là où l’on en a besoin, sur des distances infinies puisqu’aucunes pertes de courant ne seraient à déplorer. On pourrait même imaginer un réseau mondial d’électricité, non pas dépendant des pays et frontières mais bel et bien partagé par le monde entier. Cela apportait des réponses à la crise énergétique à venir d’ici à 2050.

        – On peut aussi imaginer une application des supraconducteurs dans le quotidien des familles, dans les appareils électro-ménagers par exemple. Toute perte de courant serait impossible, et on pourrait produire des appareils plus performants. Il ne faut pas oublier que beaucoup d’appareils sont limités par la chaleur qu’ils génèrent par effet Joule, comme les ordinateurs. Si l’on construisait des ordinateurs supraconducteurs, ils ne s’échaufferaient plus et pourraient donc être beaucoup plus puissants.

  • Voici d’autres applications qui pourraient voir le jour dans notre quotidien :

– Des vêtements supraconducteurs qui permettraient la lévitation de différents objets. Par exemples : des chaussures où la semelle serait sans contact avec nos pieds, en insérant des aimants dans cette semelle, un sac à dos qui ne serait pas en contact avec notre dos ou encore des genouillères, sans contact elles aussi, qui amortiraient très bien les chocs…

– Des bijoux qui flotteraient au dessus du corps grâce à des crèmes aimantées que l’on pourrait mettre sur notre corps et des bijoux supraconducteurs. On pourrait ainsi imaginer des motifs infinis et même des bijoux qui bougeraient en suivant la ligne tracée avec la crème…

– Des poignées sans contacts avec les casseroles pour ne pas se brûler. Des plats qui flotteraient au-dessus de la table sans avoir besoin de dessous de plats grâce à des aimants dissimulés en dessous…

Ce sont des idées d’élèves designers de l’école de design ENSCI et le CNRS dans le cadre du projet no contact, pour fêter les 100 ans de la découverte de la supraconductivité.

Les possibilités sont infinies, il faut laisser la recherche avancer. 

 

supra ambiante.png
source : ENSCI-Supradesign
no-contact-1
source : actinnovation.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s